La technique de l’illusion

23Oct08

L’ouverture de la Cinécollection William Piasio nouvelle mouture avait lieu hier soir au Musée Neuhaus de Bienne. Après une projection du Voyage dans la lune de Méliès(1902) au Filmpodium, les visiteurs ont eu l’occasion de découvrir la nouvelle présentation de cette collection magnifique, qui retrace l’histoire technique du cinéma par des objets et images d’une très belle richesse.

Museum Neuhaus 1
Affiche publicitaire ;La réalité par le Cinématographe H. Blériot, Paris (160 X 120 cm). France, vers 1905 © MUSEE MUSEUM NEUHAUS BIEL BIENNE

De la passion d’un homme…

Le fondateur est le Biennois William Piasio (1926-2004), peintre d’enseignes, qui rassembla durant des décennies, avec une grande passion et un vaste savoir, une extraordinaire collection de documents et d’appareils en rapport avec l’histoire du cinématographe (il tourna en outre ses propres films comme cinéaste amateur). Il vendit sa collection en 1988 à la Ville de Bienne, avec l’engagement pour elle de la rendre accessible au public au Musée Neuhaus dont l’agrandissement était alors planifié. C’est ainsi qu’elle confia en prêt au Musée Neuhaus la collection, devenue «Cinécollection William Piasio». Cette première exposition permanente fut ainsi inaugurée en même temps que le nouveau Musée Neuhaus, en novembre 1995 – simultanément aux «100 ans du cinéma» !

… à l’oeuvre d’une nouvelle équipe

En 1996, William Piasio cessa son activité de conservateur de la Cinécollection. Depuis lors, le Musée Neuhaus Bienne s’occupe de la collection qu’il enrichit constamment par des acquisitions (grâce à son fonds d’achat et de restauration soutenu par l’Association des Amis du Musée Neuhaus) et par des dons.

Museum Neuhaus 4
Lanterne Magique « Bouddha ». Aubert, Paris, vers/um 1879
(Photo : Daniel Mueller)© MUSEE MUSEUM NEUHAUS BIEL BIENNE

Le nouvel écrin de cette collection est l’oeuvre de Pietro Scandola et d’une équipe qui a su à la fois rendre claire et passionnante la traversée de tous les âges du cinéma, de sa préhistoire à nos jours, tout en préservant une vision amoureuse des inventions que ne renierait certainement pas le collectionneur Piasio. Avant toute chose, un accent intelligent est mis sur le divertissement et l’illusion. Parti pris qui sert de fil rouge, qui fait osciller le visiteur sans cesse entre magie et révélation. Cette nouvelle exposition permet au public de scruter un projecteur de cinématographe « en pièces détachées », de s’instruire sur les mécanismes des fantasmagories, mais elle ne perd jamais le lien magique avec le résultat de l’illusion. La coulisse est accessible pour mieux apprécier le spectacle.

la vie d’une collection

Une partie de l’exposition présente aussi au public les problématiques liées à la gestion d’une telle collection. On peut y voir, sommairement présentés, des objets et documents de natures diverses liés à la Cinécollection: un exemplaire de l’ Ars magna Lucis et Umbrae d’Athanasius Kircher, des mini projecteurs gadgets offerts avec Picsou Magazine (invention de ma part, mea culpa, je n’ai pas noté la référence exacte de la revue Disneyenne en question;-), des caméras vidéos les plus diverses, des gravures, projecteurs, textes anciens, lanternes-jouets, etc. Cette partie est éclairante sur le travail mené par l’équipe du Musée Neuhaus et introduit le public dans les questions convoquées par une exposition technique ou historique. Il est parfois agréable de voir la collection sous son aspect le plus brut pour apprécier – ou simplement réaliser – le langage de l’exposition que l’on vient de parcourir. Le langage du Musée Neuhaus est clair, précis. Il sait satisfaire le besoin de compréhension d’un point de vue technique, mais il ne délaisse jamais la petite étincelle magique. Allez à Bienne!

Merci à Philippe Lüscher (conservateur dep. Art et Illustration) et Pietro Scandola (directeur/conservateur des départements historiques) de leur accueil et de leurs renseignements. Sachez également que ces deux messieurs sont devenus des lanternistes émérites et ont concocté un programme d’animations extrêmement intéressant (voir ci-dessous ou sur le site du Musée Neuhaus).
Un catalogue en français et en allemand, richement illustré par les objets de la collection (des bienfaits du bilinguisme biennois!) est également disponible.

Museum Neuhaus 7
Images animées : Praxinoscope couplé à une machine à vapeur. Nuremberg, Ernst Plank, vers 1890/1900 (Photo : Daniel Mueller)© MUSEE MUSEUM NEUHAUS BIEL BIENNE

Du 26 octobre 08 au 30 novembre 08 et du 4 au 25 janvier 09, il sera possible à tous, chaque dimanche à 11 heures, de découvrir dans une visite commentée (en deux langues) le monde du « cinéma de papa ». Pour les enfants, en parallèle aux visites commentées, un atelier de bricolage de « « jouets optiques » est proposé. De plus, les 15/16 novembre 08 a lieu un festival consacré à la « Technique de l’illusion ». Des visites « animées », des ateliers, des projections avec une lanterne magique, des films projetés avec d’anciens projecteurs et bien d’autres choses encore sont inscrits au programme.

Renseignements et inscriptions: tél 0041 (0)32 322 24 64 / mediation-culturelle-bienne@bluewin.ch.

Publicités


%d blogueurs aiment cette page :